Conférence internationale intitulée "Lutter contre la désinformation à l’ère du numérique" [hr]

L’Ambassade de France en Croatie, l’Agence croate pour les médias électroniques, la Fondation Friedrich Ebert et l’Association des journalistes croates ont organisé la conférence internationale intitulée "Lutter contre la désinformation à l’ère du numérique", qui s’est tenue le mercredi 27 novembre de 9 heures à 16 heures à la Maison des Journalistes (Novinarski dom, Perkovčeva ul. 2, Zagreb).

Cet événement international a eu pour objectif de permettre un échange d’expériences et un partage des meilleures pratiques mises en œuvre dans différents pays afin de lutter contre la propagation de la désinformation et ses effets. La conférence s’est concentré sur les actions entreprises en matière de réglementation, d’éducation aux médias et à l’information, de recherche et de vérification des faits. Elle a proposé une approche interdisciplinaire de cette question en confrontant les points de vue des décideurs, des représentants du secteur de l’éducation, des universitaires, des acteurs de la société civile et des journalistes.

Une traduction simultanée était assurée en croate, en anglais et en français.

Le programme de la conférence (PDF - 716 ko)

Lutter contre la désinformation à l’ère du numérique – quels enjeux ?
La manipulation de l’information n’est pas un phénomène nouveau. Cette dernière a toutefois pris une dimension sans précédent en raison des capacités inédites de diffusion et de viralité offertes par internet et les réseaux sociaux. On entend par manipulation de l’information ou « désinformation » les informations dont on peut vérifier qu’elles sont fausses ou trompeuses, qui sont créées, présentées et diffusées dans un but lucratif ou dans l’intention délibérée de tromper le public et qui sont susceptibles de causer un préjudice public. Ce phénomène a été observé lors d’élections récentes (élections présidentielles américaine et française, référendum sur le Brexit au Royaume-Uni), avec, pour conséquence, la détérioration de la confiance dans nos démocraties et dans nos médias numériques et traditionnels. Confrontés à la surabondance d’informations de toute provenance ainsi qu’à leur instantanéité, les citoyens sont confus et doutent de leur capacité à prendre des décisions informées sur la base d’informations vraies.
Les gouvernements s’interrogent également sur leur capacité à lutter contre la désinformation. Bien qu’ils s’accordent pour dire que la désinformation en ligne pose un problème pour la démocratie, ils restent divisés lorsqu’il s’agit de déterminer qui doit agir et ce qui doit être fait pour en surmonter les effets. Certains pays, tels que la France en 2018 ou l’Allemagne en 2017, ont adopté des lois pour lutter contre la désinformation en ligne, en particulier en période électorale. D’autres ont opté pour l’autorégulation. Partout, le débat a été long et difficile et a soulevé deux questions fondamentales : Doit-on réguler cette lutte contre la désinformation et, si oui, comment ? Une réglementation plus stricte de la circulation de l’information est-elle compatible avec le respect du pluralisme et la liberté d’expression des médias ?
Outre la réglementation et les outils législatifs, de nombreux acteurs institutionnels et de la société civile ont développé des programmes et des initiatives d’éducation aux médias afin de permettre aux citoyens de mieux détecter et comprendre la désinformation. Le développement de compétences critiques et numériques tout au long de la vie, en particulier pour les jeunes, semble essentiel pour renforcer la résilience de nos sociétés à la désinformation. Mais les ressources qui sont actuellement mobilisées sont-elles suffisantes pour faire la différence ?
Enfin, quel rôle pourraient jouer les médias indépendants et les journalistes d’investigation dans la lutte contre la désinformation ?
Avec le soutien d’experts de haut niveau venus de Croatie, France, Allemagne, Slovaquie, Slovénie, Bosnie-Herzégovine, Hongrie, Finlande et Serbie, cette conférence régionale tentera de répondre à ces différentes questions.

Dernière modification : 29/11/2019

Haut de page