Déclaration du ministre de l’Europe et des affaires étrangères à tous nos compatriotes à l’étranger [hr]

Mes chers compatriotes, nous vivons un moment d’une très grande gravité.

Le président de la République l’a dit hier soir avec beaucoup de force, nous devons
désormais considérer que notre pays est en guerre.

En guerre contre un virus, le Covid-19, dont nous devons à tout prix ralentir la
propagation en France, en Europe et dans le monde.

C’est pourquoi des mesures drastiques ont été décidées. Pour un temps, nous devrons accepter de changer nos habitudes, accepter de voir nos vies bouleversées, c’est à ce prix que nous parviendrons ensemble à freiner l’épidémie, à protéger notre système de soins qui est déjà sous tension et à venir à bout de cette crise sans précédent.

Chacun doit prendre sa part à la mobilisation et tous les services de l’État sont d’ores et déjà à pied d’œuvre pour aider nos concitoyens à faire face.

C’est bien sûr le cas du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, qui a une
responsabilité particulière. Je veux rendre hommage aux équipes de nos ambassades, de nos consulats, et du Centre de crise et de soutien du Quai d’Orsay, qui travaillent jour et nuit avec une détermination et un sang-froid admirables, à la fois pour renforcer la coordination internationale mais aussi pour porter assistance à ceux de nos concitoyens qui se trouvent loin du territoire national et se tournent vers nous.

C’est à vous, mes chers compatriotes, que je m’adresse. Vous qui vous trouvez en ce
moment à l’étranger, que vous y viviez ou que vous y soyez en voyage, car je sais, et c’est parfaitement légitime, que vous attendez des précisions sur la situation.
Hier soir, le président de la République a annoncé la fermeture à partir d’aujourd’hui et pour 30 jours des frontières extérieures de l’espace européen, c’est-à-dire de l’Union européenne, de l’espace Schengen et du Royaume-Uni.

Que signifie concrètement pour vous cette décision ? Evidemment, si vous êtes Français, vous pouvez bien sûr avec votre conjoint et vos enfants continuer d’entrer sur le territoire national et rejoindre votre domicile, tout comme pourront le faire les autres citoyens européens.

Mais nous devons restreindre les mouvements internationaux chaque fois que nous le pouvons et donc les ressortissants de tous les autres pays ne peuvent plus entrer en France pour les 30 jours à venir sauf exception.

Pour les Français qui se trouvent à l’étranger, il faut distinguer deux cas de figure.
S’agissant des Français qui ont leur résidence habituelle à l’étranger : nous vous
recommandons dans les 30 jours à venir d’éviter autant que possible les déplacements internationaux et notamment de chercher à revenir sur le territoire national à moins que des raisons impératives ne vous y contraignent. Limiter au maximum nos contacts sociaux comme nous le demande la communauté scientifique c’est aussi limiter nos déplacements internationaux, c’est une évidence mais elle mérite d’être rappelée. Si certaines personnes résidant en dehors de l’Europe jugeaient nécessaire de rentrer en France notamment au regard de leurs conditions sanitaires, je les invite à se faire connaître de nos consulats et ambassades. J’ai demandé qu’une attention particulière leur soit portée ainsi qu’aux étudiants.

S’agissant maintenant des Français actuellement en déplacement temporaire à
l’étranger en dehors de l’Europe : nous vous recommandons de prendre les mesures
nécessaires pour rentrer en France. Nous vous recommandons de le faire avec sangfroid, patience et avec l’esprit de responsabilité qui s’impose en cette période. Pour vous y aider, j’ai demandé à toutes les compagnies aériennes et aux voyagistes de participer à cet effort collectif exceptionnel en maintenant leurs lignes ouvertes vers la France et en modérant leurs prix. Je suis en lien régulier par ailleurs avec mes homologues étrangers pour obtenir l’autorisation du maintien de liaisons aériennes et pour que ces liaisons puissent être assurées sur des vols commerciaux. Ces démarches ont déjà porté leurs fruits en plusieurs endroits et je continuerai mes efforts en ce sens.

Mes chers compatriotes, je sais que certains d’entre vous se trouvent dans des
situations difficiles et même parfois angoissantes. Nos ambassades et nos consulats sont là à vos côtés mobilisés 24 heures sur 24 pour vous apporter toute l’aide possible.

Mes chers compatriotes, dans ces heures difficiles, vous pourrez toujours compter sur moi et sur les femmes et les hommes de la diplomatie française. Ensemble,
responsables et solidaires comme nous savons l’être, nous surmonterons cette épreuve.

Dernière modification : 31/03/2020

Haut de page