Quelle « loi montagne » pour la Croatie ? [hr]

M. Philippe Meunier, ambassadeur de France en Croatie, a participé le 26 avril dernier à une session thématique de la commission de l’administration locale et régionale du Parlement croate intitulée « Quelle loi montagne pour la Croatie ? ». Organisé par MM. Tulio Demetlika, président de la commission parlementaire, et Vjeran Piršić, président de l’ONG environnementale Eko Kvarner, cet événement s’inscrivait dans la perspective de la future loi croate sur le développement des zones de montagne en cours d’élaboration au ministère du Développement régional et des Fonds européens.

M. Velimir Žunac, secrétaire d’Etat au ministère du Développement régional et des Fonds européens, a déclaré que la loi originelle de 2002 sur les zones en retard de développement n’avait pas obtenu les effets escomptés sur la compétitivité, l’économie et la démographie des zones de montagne. L’objectif de la nouvelle loi était d’apporter un ensemble de mesures qui permettront un développement régional équilibré et de tirer parti des spécificités de certaines régions. Les zones montagneuses auront en effet une importance croissante à l’avenir en raison des changements climatiques ou des nécessités d’approvisionnement en eau potable par exemple.

M. Jean Picchioni, maire adjoint des Adrets et vice-président de l’Association des élus de montagne, a présenté l’Acte II de la Loi montagne française adopté en décembre 2016. L’ambassadeur de France en Croatie a souligné la nécessité de penser la montagne et l’Adriatique en termes d’interaction, de complémentarité, d’imbrication et de circulation touristique plus équilibrée. Outre la France, l’Autriche et la Suisse ont également nourri le débat en montrant comment les législations de leurs pays respectifs prennent en compte les spécificités des zones de montagne. Plusieurs élus locaux, notamment originaires du Gorski kotar, ont confirmé leurs fortes attentes à l’égard de la future loi, mettant en avant les difficultés et handicaps spécifiques de leurs territoires et l’insuffisance actuelle des dispositifs nationaux pour y faire face.

La participation française à cette session de travail parlementaire s’inscrit dans le prolongement de plusieurs actions de coopération et d’échanges d’expérience initiées en 2017 et 2018 par l’ambassade de France en partenariat avec la joupanie du Littoral-Gorski kotar et avec le Groupe d’action local du Gorski kotar.

Couverture dans les médias :
http://radio.hrt.hr/aod/kakav-zakon-o-brdsko-planinskim-podrucjima-je-potreban-hrvatskoj/253844/
https://www.facebook.com/events/1258781210892081/
http://www.sabor.hr/odbor-za-lokalnu-i-podrucnu-regionalnu-samoupravu-
http://radio.hrt.hr/radio-rijeka/clanak/bregovac-nebriga-drzave-koci-razvoj-fuzina-i-gorskoga-kotara/169718/
http://www.novilist.hr/Vijesti/Regija/node_1588/Nacelnik-Fuzina-o-tretmanu-Gorskog-kotara-Drzava-ne-poznaje-stanje-na-terenu

Dernière modification : 15/05/2018

Haut de page