Rencontre « Mémoire traumatique et résilience » [hr]

JPEG

Zagreb - 18-20 avril 2017


Boris Cyrulnik, psychiatre et psychanalyste français de renom, était à Zagreb du 18 au 20 avril 2017 à l’invitation de l’Institut français de Croatie et de l’association Youth initiative for Human Rights, et en partenariat avec Fraktura, le Zagreb Film Festival et le Festival du film de Sarajevo.

Il a été l’invité d’honneur de l’événement « Mémoire traumatique et résilience » qui proposait d’interroger les traumatismes laissés par les guerres et les moyens de les surmonter, à travers des tables-rondes, des films, des rencontres ainsi qu’une exposition.

A cette occasion, une cinquantaine de jeunes venus de pays d’Europe du Sud-est ont assisté à la conférence donnée par Boris Cyrulnik sur son travail autour de la notion de « résilience » ainsi qu’à deux rencontres : « Le passé traumatique au cinéma et au théâtre » animée par le critique de films Mario Kozina et « Dépasser les traumatismes à travers l’art et la culture » modérée par l’éditeur et intellectuel Seid Serdarević (Fraktura).

Cet événement a donné l’opportunité de voir ou revoir deux films sur ces thématiques, en partenariat avec le Festival du film de Zagreb et le Sarajevo film festival : Fritz Bauer, un héros allemand , qui illustre le combat du célèbre procureur pour faire juger Adolf Eichmann, ainsi que le thriller documentaire Depth Two , du réalisateur serbe Ognjen Glavonić, sur les victimes retrouvées dans une fosse commune en banlieue de Belgrade ; ce film a été suivi d’un débat avec l’auteur du documentaire.

Enfin, l’exposition « Childhood in war » était présentée du 18 au 23 avril 2017 à la médiathèque de l’Institut français de Croatie. Inspirée du livre éponyme, elle dépeint la vie des enfants grandissant dans la ville de Sarajevo assiégée. Plusieurs objets, écrits, dessins donnent un angle de vue unique sur les défis auxquels ils ont été confrontés et les séquelles laissées par cette expérience traumatique.

- Programme complet (PDF - 116.9 ko)

BORIS CYRULNIK

JPEG
Boris Cyrulnik est né le 26 juillet 1937 à Bordeaux. Psychiatre et psychanalyste, il est aussi responsable d’un groupe de recherche en éthologie clinique à l’hôpital de Toulon, matière qu’il enseigne également dans cette ville. Il a largement contribué à faire (re)connaître cette discipline, la seule qui permette selon lui une compréhension globale de l’Humain.

On lui doit également le concept de résilience (renaître de sa souffrance), concept lié à sa douloureuse expérience personnelle. Né dans une famille juive, il a été raflé en 1943 avec une partie de sa famille. S’il a réussi à s’échapper, ses parents sont tous deux morts en déportation et il a donc dû se construire sans eux.

Homme de convictions, il a fait partie des 43 personnalités constituant la commission Attali sur les freins à la croissance en 2007, et milite toujours pour la non-violence.

Depuis les années 1980, il se consacre essentiellement à la transmission et la vulgarisation de son savoir à travers l’écrit. On peut citer Mémoire de singe et paroles d’homme en 1983, Les vilains petits canards en 2001, Le murmure des fantômes en 2003, Mourir de dire. La honte en 2010, Quand un enfant se donne « la mort » en 2011, Sauve-toi, la vie t’appelle en 2012, Les âmes blessées en 2014, Comment fonctionnent nos émotions en 2015. Il participe par ailleurs régulièrement à de nombreux colloques et conférences. Il est dans son domaine l’un des auteurs les plus lus et reconnus en France.

Dernière modification : 10/05/2017

Haut de page